L’Autre – texte de Chantal PANAS

Prologue,

Je voyageais avec l’Autre, loin de la terre. Il m’enroulait de ses ailes majestueuses, d’une blancheur éclatante.

Je découvrais l’immensité, en même temps que ma petitesse.

Je me sentais si légère !

J’étais suspendue dans les airs.

Je flottais dans l’espace,  soutenue par l’Autre.

Notre trajet était éclairé, par des lanternes ; ces milliards de lustres d’étoiles.

Nous étions entièrement libres ; sans notion de temps ; sans attaches ; sans frontières.

La vie ne pouvait s’arrêter sur un tracé aussi exceptionnel, que l’infini…

Nous parcourions à une vitesse vertigineuse.

Là d’en-haut, mon âme flottait.

La béatitude m’enveloppait.

J’étais envahie d’une chaleur insoutenable… et pourtant si douce…si mielleuse, si caressante, comme le plumage qui recouvre ton corps d’oiseau… mon Cher Éros.

Psyché

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *